Suivi et Sensibilisation

Au nom de ses membres, l’ECA suit de près les dossiers réglementaires pertinents pour le secteur cacaoyer. Ceux-ci portent sur divers aspects tels que la sûreté et la qualité alimentaire, le transport, les douanes, et les initiatives en matière de durabilité.

Les domaines de la Sécurité alimentaire, du Commerce et de la Durabilité sont d’une importance primordiale pour l’industrie du cacao de l’UE.

En matière de sécurité alimentaire, l’ECA surveille attentivement la mise en œuvre et l’évolution de la législation européenne sur les contaminants et les pesticides, en s’assurant que les résultats des recherches menées en collaboration avec ses partenaires et les données incluses dans la Bibliothèque des résidus, sont pris en compte dans le processus de décision.

En matière de commerce, l’ECA publie des rapports sur l’avancement des négociations sur les accords de partenariat économique (APE) et sur les accords de libre échange  entre l’UE et les principaux pays producteurs et consommateurs de cacao. Les questions douanières telles que les règles d’origines préférentielles et non préférentielle, et les barrières non tarifaires (telle que la taxation différentielle à l’exportation), revêtent une importance cruciale pour le commerce.

En matière de durabilité, l’industrie européenne du cacao travaille depuis de nombreuses années avec les agriculteurs et les autorités nationales d’origine pour améliorer le niveau de vie. L’ECA contribue régulièrement aux discussions sur les bonnes pratiques agricoles, la qualité du cacao et sur les questions liées au travail dans la culture du cacao.

En matière de pratiques de travail, les industries du cacao et du chocolat travaillent en collaboration avec d’autres parties prenantes pour promouvoir une cacaoculture responsable visant à éliminer les pratiques illégales dans le secteur de la culture du cacao, dans certains pays producteurs.

Aujourd’hui, les pratiques de travail sont traitées par l’International Cocoa Initiative (ICI). Sa mission est de « superviser et d’appuyer les efforts visant à éliminer les pires formes de travail des enfants et de travail forcé dans la culture et la transformation de fèves de cacao et leurs produits dérivés ».

L’ICI est guidée par des conventions internationales, notamment la Convention 182 de l’OIT sur « Les pires formes de travail des enfants » et la  Convention 29 de l’OIT sur le « Travail forcé ». La nature collaborative de la fondation trouve son reflet dans la composition de son conseil d’administration, qui comprend un nombre égal de représentants de l’industrie et d’autres parties prenantes.

La Norme internationale CEN/ISO sur le cacao durable et traçable: l’ECA participe activement à l’élaboration de la norme internationale CEN/ISO, en tant que membre expert des différents groupes de travail CEN/ISO. La norme vise à inciter les agriculteurs à produire du cacao et de manière durable, tout en harmonisant la complexité, les procédures et les critères des principales initiatives de durabilité afin d’établir une norme de référence internationale unique pour les initiatives futures sur la durabilité du cacao.

Les versions provisoires de la norme ont été élaborées dans le cadre d’un processus multipartite avec la participation des principaux acteurs de la chaîne d’approvisionnement du cacao. Le projet est dirigé par les membres ISO des pays producteurs et consommateurs de cacao, et est soutenu par de grandes associations dans le secteur, telles que l’ECA.

La politique européenne du transport et toute autre politique publique pouvant intéresser les membres de l’Association sont également suivies par l’ECA.

Le Secrétariat de l’ECA a tissé des liens solides avec des institutions européennes et d’autres associations sectorielles européennes dans le secteur du commerce et des produits de base. L’ECA est membre de la plateforme des Primary Food Processors (transformateurs alimentaires primaires) composée du European Committee of Sugar Manufacturers (CEFS), des European Flour Millers, du EU Vegetable Oil and Proteinmeal industry association (Fediol), Starch Europe et du European Vegetable Protein Association (Euvepro). L’Association collabore dans plusieurs domaines avec des représentants d’États membres, des pays tiers et des organisations internationales à Bruxelles et ailleurs. L’ECA fait entendre sa voix par le biais des consultations lancées par les services de la Commission et lors de réunions personnelles avec les parties prenantes.